Tag Archives: Johann Sebastian Bach

Brahms viola sonata op. 120 no. 2 in E flat major: great compositions/performances



FROM:

Brahms viola sonata op. 120 no. 2 in E flat major

Piano: Daniel Barenboim
Viola: Pinchas Zukerman
Be apart of my Facebook page! http://www.facebook.com/Blop888

From Wikipedia, the free encyclopedia

The viola sonata is a sonata for viola, sometimes with other instruments, usually piano. The earliest viola sonatas are difficult to date for a number of reasons:

  • in the Baroque era, there were many works written for the viola da gamba, including sonatas (the most famous being Johann Sebastian Bach‘s three, now most often played on the cello)
  • in the Classical era and early Romantic, there were few works written with viola specifically in mind as solo instrument, and many of these, like those of the Stamitz family, may have been written for the viola d’amore, like most of their viola works – though it is now customary to play them on the viola; it was more typical to publish a work or set, like George Onslow‘s opus 16 cello sonatas, or Johannes Brahms‘s opus 120 clarinet sonatas in the late 19th century, that specified the viola as an alternate. Two early exceptions were the viola sonatas of Felix Mendelssohn (1824, posthumously published around 1981) and the opus 1 sonata of the composer Ernst Naumann (1832-1910), published in 1854.

Antonio Lucio Vivaldi: Sonata for Recorder in C major ‘Il Pastor Fido’ No.1, Op.13, (RV54): make music part of your life series


Antonio Lucio Vivaldi: Sonata for Recorder in C major ‘Il Pastor Fido‘ No.1, Op.13, (RV54)

FROM:
vivaldi369  vivaldi369
Álbum: Antonio Vivaldi: Sonatas for Flute, Op.13 “IL Pastor Fido”
Interpretes del álbum: Bela Drahos, Pal Kelemen & Zsuzsa Pertis
Compositor: Antonio Lucio Vivaldi
Año: 1991
Genero: Barroco Italiano
Movimientos: Moderato-Allegro-Affectuoso-Allegro-Giga

“Concerto in G Major for Two Flutes and Orchestra” by Domenico Cimarosa (1749-1801): make music part of your life series


Concerto in G Major for Two Flutes and Orchestra” by Domenico Cimarosa (1749-1801)

 FROM:

Gustavo Dudamel Johannes Brahms variations sur un thème de Joseph Haydn en si Majeur opus 56a: great compositions/performances


Gustavo Dudamel Johannes Brahms variations sur un thème de Joseph Haydn en si Majeur opus 56a

FROM:

Maxime Brisole

From Wikipedia

Les Variations sur un thème de Haydn, op. 56 (allemand : Variationen über ein Thema von Haydn) est une œuvre orchestrale en variations de Johannes Brahms, composée pendant l’été 1873. Cette œuvre est constituée d’un thème en si bémol majeur, de huit variations et d’un finale.

Le thème est extrait du choral Saint-Antoine de la Feldpartie en si bémol majeur, Hob. II/46 de Joseph Haydn. Brahms a écrit huit variations sur ce thème, plus un final. Le finale est une passacaille magnifique, dont le point culminant, une reformulation du choral, est un moment d’une grande transcendance, au point que Brahms, habituellement austère, se permet l’utilisation d’un triangle.

Deux versions existent : une version pour deux pianos, celle que Brahms a écrite en premier (mais désignée Op. 56b), et une version pour orchestre, dénommée op. 56a.

Cette dernière version est considérée comme « la première série de variations indépendantes pour orchestre dans l’histoire de la musique »1. L’orchestre contient un piccolo, deux flûtes deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, un contrebasson, quatre cors (2 en mi bémol, 2 en si bémol), 2 trompettes, des timbales, un triangle ainsi que la composition habituelle des cordes (premiers et seconds violons, altos, violoncelles et contrebasses).

Les Variations sur un thème de Haydn, op. 56 (allemand : Variationen über ein Thema von Haydn) est une œuvre orchestrale en variations de Johannes Brahms, composée pendant l’été 1873. Cette œuvre est constituée d’un thème en si bémol majeur, de huit variations et d’un finale.

Le thème est extrait du choral Saint-Antoine de la Feldpartie en si bémol majeur, Hob. II/46 de Joseph Haydn. Brahms a écrit huit variations sur ce thème, plus un final. Le finale est une passacaille magnifique, dont le point culminant, une reformulation du choral, est un moment d’une grande transcendance, au point que Brahms, habituellement austère, se permet l’utilisation d’un triangle.

Deux versions existent : une version pour deux pianos, celle que Brahms a écrite en premier (mais désignée Op. 56b), et une version pour orchestre, dénommée op. 56a.

Cette dernière version est considérée comme « la première série de variations indépendantes pour orchestre dans l’histoire de la musique »1. L’orchestre contient un piccolo, deux flûtes deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons, un contrebasson, quatre cors (2 en mi bémol, 2 en si bémol), 2 trompettes, des timbales, un triangle ainsi que la composition habituelle des cordes (premiers et seconds violons, altos, violoncelles et contrebasses).

 

Johann Sebastian Bach: Cantata #68, Aria “My heart ever faithful” BWV 68 (make music part of your life series)